• Le double 7 d’un double positionnement dans la vie spirituelle intérieure chez Richard Wright. En effet son chemin de vie et son âme sont exprimés dans le chiffre 7. Un 7 au cube en quelque sorte qui s’est exprimé de façon sublime dans sa création musicale et qui, on va le voir a eu quelque peu raison sur la durée des nombres 1 et 8 de son Esprit et de son Corps.

Wright est l’âme sonore de Pink Floyd. Le seul véritable musicien au départ. Le membre le plus mélancolique. Une présence et un son enveloppant et apaisant. Le plus discret des Floyds, est un compositeur et pianiste de génie.

Le mélodiste de Pink Floyd et son musicien de coeur. Le son atlante de la formation, avec David Gilmour.

Les trois articles précédents :

On reprend encore le tableau avec les vibras de nos artistes pour pousser un peu plus loin l’analyse de leurs numérologies

Chemin
de vie
CORPS
Année
Terre
AME
Mois
Soleil
ESPRIT
Jour
Lune
Musicien
7
871RICK WRIGHT
28.07.1943
5
896ROGER WATERS
06.09.1943
1919NICK MASON
27.01.1944
9216SYD BARRETT
06.01.1946
11236DAVID GILMOUR
06.03.1946
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
VibraMot cléCapacité àMots clés
1Soi-mêmeCapacité à se
réaliser par soi-
même
Création, ambition, volonté, autorité, direction
2Associa-
tion
Capacité de collaboration et d'unionDualité, union, douceur, écoute
3Communi-
cation
Capacité de s'exprimer et goût du contactCréativité, expression, originalité, échange
4TravailCapacité de travailler et de construire concrètementConstruction, réalisation, stabilité, droiture, organisation, principes
5Change-
ment
Capacité de changer et de bougerMouvement, liberté, adaptabilité, variété, curiosité
6HarmonieCapacité d'adaptation et de conciliationBeauté, perfection, bonheur, équilibre, sensibilité
7Vie intérieureCapacité de réflexion et d'analyse, engagement des idéesEsprit, absolu, analyse, recherche
8Expansion
matérielle
Capacité de s'assumer sur le plan matériel, d'attirer la réussite Force, pouvoir, argent, ambition, audace, action
9Accomplis-
sement
Capacité de se
dévouer et de s'intéresser à
autrui
Idéal, savoir, altruisme, dévouement, générosité, compassion, idéalisme
11EveilVibration dite angéliqueFusion, élévation, idéalisme, intuition, énergie, inspiration, courage, soin

METHODOLOGIE : DEUX TABLEAUX EN UN


Première partie du tableau : L’utilisation est très très simple. Chaque être possède 3 vibrations fondamentales qui correspondent au corps, à l’âme et à l’esprit physique. Ces vibrations, ou rayons, sont engrammés en nous au moment de la naissance (première inspiration) grâce au positionnement des trois astres ayant la plus forte influence sur Gaïa : la terre, le soleil et la lune. Leurs positions forment la conjonction principale du thème astral.

Le chiffre pour chaque zone est exprimé sur une échelle de 1 à 9. Plus on se dirige vers le 9, plus la vibration est forte vers l’empathie, la compassion et l’élévation, le dernier stade de la roue du karma.

Le total des chiffres de la date de naissance donne le chemin de vie de nos musiciens.

Deuxième partie du tableau : quelques mots clés et éléments pour décrire chaque vibration. Ils sont tirés de plusieurs sources¹, merci beaucoup à elles, j’ai mis le détail en fin d’article.

On va utiliser 20 chiffres : 4 chiffres multipliés par 5 musiciens font 20 en tout comme base de jeu. Il existe une foultitude de méthodes pour pratiquer la numérologie, allant des plus simples au plus complexes. Ici c’est le niveau Siriliel du jeu, le premier niveau, redoutablement efficace. Conscientiser en permanence une volonté d’alignement avec l’expression des trois chiffres de son corps, de son âme et de son esprit/mental-ego pour matcher le chemin de vie aide gigantesquement à (re)coller à sa mission de vie.

Vous trouverez  en fin d’article une petite mise en garde quant au discernement par rapport à la numérologie.

 

NUMEROLOGIE DE RICHARD WRIGHT (né à Londres le 28/07/1943)


  • SON AME – VIBRATION 7

Comme une quête solitaire d’un absolu en parcourant les touches de ses claviers. Un effacement derrière son mur de synthétiseurs. On lit dans le tableau que le 7 est le chiffre de la vie intérieure. J’ajouterais* que le 7 est le chiffre par excellence de la connexion spirituelle et de l’union vers les plans supérieurs. Le synthé est l’instrument de son âme c’est évident. Le son du Floyd c’est en grande partie lui, il scotche l’auditeur dans le canapé du salon et il enveloppe toute l’assemblée en live.

*Tout n’est pas écrit dans le tableau, et nous sommes invités, moi le premier, à aller plus loin et à agrandir la sphère intuitive de nos recherches selon nos ressentis et intuitions, notre feeling ou encore les synchronicités.

Le fameux son psychédélique planant du groupe : c’est lui. Le son des débuts et de la progression du groupe vers son apogée. Et plus tard le son de Pink Floyd qui suit le départ de Roger Waters, celui des albums A Momentary Lapse of Reason et The Division Bell et des pharaoniques tournées qui les ont suivi dans la foulée et qui sont devenues mythiques, The Delicate Sound of Thunder et P.U.L.S.E. Son influence dans la composition du groupe a diminué au profit de Waters, jusqu’à la rupture de The Wall, qui est revenue dans toute sa puissance après The Final Cut, quand Gilmour a pris les rênes du groupe

Wright a su donner dans le jazzy-groovy dans Animals ou The Dark Side Of The Moon entre autres exemples qui me viennent parmi tant d’autres, revenant à sa source d’inspiration du départ : le jazz. C’est lui le musicien véritable au départ du groupe, il a commencé a 12 ans, c’est lui qui accordait les instruments des autres membres dans les débuts. Lui déjà qui avait quitté après seulement un an la Regent Street Polytechnic d’Architecture, y laissant ses collègues Mason et Waters, pour étudier au London College of Music, choix de jeunesse qui présagent du futur…

 

Musique pour la musique pour Richard Wright, dès le départ et jusqu’à la fin, laissant aux deux autres compères la construction architecturale des morceaux, des albums et de la pérennité du groupe…analyses…recherches…études…essais…tests…improvisations…gammes…laboratoire-clavier à 7 gammes…chiffre 7 encore…”Je me contente de jouer sans réfléchir à ce que je fais”…

 

 

Le succès commercial : des Pop Shows à The Wall chez Pink Floyd, de “I was the same” à “I was to blame” chez Rick Wright : 

Wright n’aimais pas le format pop des premières télévisions mais s’est fondu tout de même dans le moule sans grande conviction. Barrett a lui bloqué complètement à ce moment là, il est devenu erratique et ingérable pour le groupe au moment où le premier single See Emily Play a atteint la 10ème place des charts, refusant le modèle Pop imposé par le star system.

Il faut dire que Pink Floyd faisait des morceaux très longs et basés sur les recherches et innovations musicales de Barrett et Wright au moment où le format du morceau court, simple d’écoute et acidulé commençait à s’imposer dans le monde, le format radio. Pink Floyd était le groupe phare de l’underground pré-soixante-huitard du summer of love est-londonien de l’été 67, Barrett jouait le même morceau différemment à chaque fois pour vous situer jusqu’où la liberté pouvait aller et Wright utilisait la gamme indienne au clavier…on est dans l’avant-garde souvent sous drogues…

Mais voilà en même temps Pink Floyd a signé chez EMI et après un premier album produit à Abbey Road en même temps que les Beatles enregistraient Sergent Pepper, l’ingénieur du son des Beatles, Norman Smith, devient le producteur du groupe. Alors la volonté de rentabiliser l’investissement se fait sentir très vite. Elle rejoint celle de Roger Waters, pas encore compositeur mais déjà le meneur, de poursuivre l’aventure coûte que coûte. Sa réaction quand Syd n’a pas voulu jouer : “You’re mad !” (logique et justifiée de son point de vue).

Dans un documentaire, Wright dira plus tard à propos de ce refus de Barrett de l’époque : “Syd didn’t want to play, I was feeling quite the same, I didn’t really want to play”. On parle tout de même de l’émission Top Of The Pop, rampe de lancement de la BBC, le show musical le plus célèbre au monde, le passage obligé, le graal. Le TOP 50 fût notre équivalent hexagonal 20 ans plus tard, mais sans prestations live et pas sur la grande chaîne nationale.

Barrett est le plus pur et le plus radical, il ne peut pas blairer managers, producteurs, star système, journalistes et présentateurs. Que pensait-il du présentateur de l’émission, le célèbre pédophile Jimmy Savile, ami des illuminati et de la famille royale ? God Snake the Queen…

Wright est plus conciliant, il a mis de l’eau dans son vin jusqu’à se diluer au maximum avant un Final Cut (dernier album avec Waters) qu’on a cru fatal au groupe. On est pendant la période de la création de The Wall. Waters a tellement pris à coeur la responsabilité de l’écriture suite à la soudaine effraction de Barrett du départ qu’il compose l’intégralité à présent. Les curseurs de sont croisés en 10 ans et Wright est devenu muet, plus aucune inspiration, étouffé par la présence dictatoriale de Waters. L’histoire est connue, Waters vire Wright pour manque de production. Wright dit qu’il est parti et Waters dit qu’il l’a viré…

Dans le même magnifique et excellent documentaire, Richard Wright énonce simplement et honnêtement ce qui c’est passé : “I’m to blame for not having anything and he’s to blame for not encouraging anything to come” – “Je suis responsable de ma non-contribution et il est responsable de ne pas laisser les autres s’exprimer”. Le documentaire est en anglais, je le met en fin d’article pour les bilingues qui pourraient être intéressés, c’est une perle.

Le groupe s’équilibre autour de déséquilibres. Loi des énergies. Loi physique de l’univers électro-magnétique basé sur l’attraction-répulsion. C’est une des raisons pour lesquelles il ne faut pas juger un des membres trop vite. L’ensemble est interactif et en mouvement. S’il était prévu et décidé qu’il y aurait groupe, les particules s’adaptent au noyau…tout décalage entraîne un rééquilibrage…homéostasie invisible que l’on ne comprends parfois que beaucoup plus tard. Interdépendance de la scène à un autre niveau vu du dessus. Dans le silence…

Wright devait sans doute sortir partiellement (il est revenu ensuite) du jeu (le groupe) pour composer (s’exprimer seul et en adulte) le très intéressant Brocken China tandis que Waters devait à coup sûr quitter le jeu pour un but supérieur, créer le chef d’oeuvre Amused To Death. 

 

 

Morceau atlante, stellaire et spirituel par excellence, Echoes sorti en 1971 dans l’album Meddle. Toute la palette de Wright s’exprime : classique, expérimental, jazzy…

J’ai mis une version récente HD. C’est Gilmour qui invite Wright. On est en 2006 au Royal Albert Hall pour 22 minutes :

 

  • SON CHEMIN DE VIE – VIBRATION 07

Il est très tard dans le silence de la nuit, je suis dans la cuisine, je demande à entrer en contact avec lui. Je pense à son sourire, à sa gentillesse, sa discrétion, à sa présence spectrale…je ne rentre pas en contact direct avec lui comme ça m’est parfois arrivé avec certains membres de ma famille défunts…quelques intuitions me viennent : un besoin d’amour qui est la cause de son manque d’inspiration pendant la création de The Wall…réponse : “oui”…

…son influence extraordinaire dans Shine on you crazy Diamond…l’intro et l’outro…culpabilité ? – “oui”…pourquoi son cancer ? – “L’a asséché. Dévitalisé”…je pense à ses recherches sonores…qu’il est énorme dans Delicate Sound of Thunder…à sa dépression à l’époque de Broken China…à un certain idéalisme romantique 19ème siécle, un manque de passion et d’enthousiasme peut-être…je me dis qu’on voit à leurs albums solos à chacun, de bonne facture mais un peu chiants il faut l’avouer, qu’ils ont besoin les uns des autres…et là j’ai senti  la nappe de rêve quitter l’atmosphère de la pièce au moment où mon chat sur mes genoux se réveille brusquement et pousse un cri juste quand je murmure “au revoir” !

C’est tout lui d’entrer et de partir de cette façon…Nous sommes faits de l’étoffe des rêves…je finis d’écrire ça quand on me dit d’aller sur Facebook où à l’instant Donatella, une italienne de Parme fan de David Bowie, m’a envoyé un coucou…j’entame mes recherches et découvre à Parme qu’il y a un endroit très connu pour les concerts, le Shakespeare Bar Live, synchronicité magique qui me rassure, tout à l’air raccord ma foi !

 

  • SON ESPRIT – VIBRATION 1

Une des facettes du 1, quand il est donné comme vibration du Corps, est l’aspect “dans sa bulle”. Ce qui accentuerait le trait de caractère “créateur solitaire dans son monde” du chiffre 7 que Rick possède deux fois dans ses quatre chiffres essentiels, comme on l’a vu. C’est pour cette raison, osons émettre l’hypothèse, que “lui” (son Esprit Directeur) et ses guides ont pensé avant incarnation à placer ce chiffre 1 sur une autre partie de son corps : l’Esprit/mental-Ego.  Le moteur de l’Esprit qui fait tourner les chakras 5 & 6. La gorge et la glande pinéale.

L’autre coloration du chiffre 1 est beaucoup plus masculine dans ses énergies, c’est l’autorité, l’ambition et la volonté. Je la voie naviguant quelque peu chez Rick dans la zone frustrée du non-soi, à cause d’un refoulement de ces qualités pas exprimées chez lui à leur plein potentiel. Richard Wright m’ a toujours donné l’impression d’être humainement un peu à l’écart dans un groupe lui même à part, original et discret de nature.

Le 1 est l’aspect “je suis créateur” qui aime être le premier, l’initiateur, le guide, l’ouvreur de chemin mais qui demande pour cela volonté, autorité et direction. La création dans le sens du commencement, de l’action, de l’ego. “Soi-même” dans le tableau. Je ressens comme un petit décalage chez Richard Wright à ce niveau.

Un magnifique texte de Caroline Faget est publié sur son site au moment où je m’interroge sur ces questions à propos de Rick (et de moi ainsi que de beaucoup d’entre nous). Je vous le partage en lien. Il s’appelle Et si je plongeais totalement dans la vie ? et pose beaucoup de questions comme “quelles parties de moi ont cessé d’être vivantes et résistent à ce déploiement ?”, “suis-je censé être la vie tout en la regardant se vivre comme un spectateur impuissant, parfois présent et parfois absent ?” ou “qu’est-ce que je n’incarne pas encore totalement ?”.

Eh oui nous sommes venu faire le grand plongeon de l’incarnation dans la matière parallèlement à celui de la sortie progressive de l’involution vers un retour aux vibrations supérieures. La sortie de la matière (1D pour les cristaux, 2D pour les végétaux, 3D pour les animaux) vers les 5D et plus. Entre les deux nous avons la terrible zone 4D astrale, le corps émotionnel de la terre, celle dont veulent sortir les artistes et les musiciens mais qui les attire par de nombreuses illusions, chausses-trappes et tentations…

 

  • SON CORPS – VIBRATION 8

Photo : site Rock Fever (Damien Barthel)

Corps de puissance. Ne pas se fier aux apparences. C’est une puissance vibratoire. Elle est présente mais comme non convertie totalement physiquement, dans le concret de la vie. D’où un peu de frustration chez Nick, un peu de rancoeur venant d’on ne sais où, peut-être ne la connaît-il pas lui même. Parfois on le capte à la dérobée, de biais, dans un regard, sur certaines photos, surtout dans sa jeunesse, car l’homme est charmant et très doux…et anglais…les choses ne sont par exprimées dans une explosion extérieure.

Ce n’est pas une critique bien-sûr, c’est un diagnostic. Diagnostic pour essayer de comprendre la non-perfection de quelqu’un qui a réalisé de grandes choses dans sa vie. Non-perfection par rapport au plein potentiel de vibration numérique et vibrationnel malgré une vie très riche et bien remplie, c’est le moindre qu’on puisse dire.

Le corps en 8 et le mental-ego en 1 ne sont pas en plein potentiel d’expression alors s’installe lentement et insidieusement une zone grise de moindre vie. Le corps physique et ses organes sont la manifestation dans la matière d’une vibration. La fonction crée l’organe. Ce que nous taisons, le corps le transforme en symptôme. Une frustration entraîne une distorsion vibratoire dans la zone physique correspondant à l’humeur. Chaque organe est lié à un sentiment en médecine chinoise, tristesse pour le poumon, rein pour la peur, etc.

Alors quel était réellement le mal-être qui a provoqué ou aidé à provoquer sa maladie ? Sa mal-à-dit ? Eh bien c’est indéterminé, discret et mystérieux, comme le personnage ! Effacement et retenue jusqu’au bout, élégance aussi.

Comme une connaissance secrète. Une sagesse sans bord. Une présence impalpable. Une vérité insondable.

On sait que c’est un cancer. Maladie yin d’un déficit de manifestation concrète dans la matière qui elle est yang.

Il faut bien en parler quand on étudie le parcours d’un artiste que la maladie nous a fait nous quitter plus tôt qu’escompté. Mais quand même j’ai un léger ouf de soulagement car la séquence médicale est terminée.

 

Qu’en est-il au final ? Les deux architectes bâtisseurs du groupe ont eu raison des deux musiciens rêveurs des débuts psychédéliques ? Un dès le début à l’arrache, l’autre sur la longueur. Les deux constructeurs : Waters…l’eau du groupe. L’eau s’adapte à tous les contenants, prend les informations, les mémorise et les conserve, puis les restitue. L’eau gagne toujours. On est sur une planète d’eau. Et l’autre compère métronome : Mason…masonry. Le maçon, le seul qui a participé à toute l’aventure, du début à la fin. C’est lui qui compte et mesure le temps, qui donne le rythme, le tempo…La section rythmique l’a emporté ? Sauf que Waters n’est plus là non plus et qu’un immense mélodique remplaçant de Barrett est toujours là, c’est Gilmour.

On commente beaucoup les erreurs ou attitudes de ceux qui sont restés pour essayer de comprendre ce qui s’est passé au sujet de Barrett et Wright. L’accent dans les reportages, documentaires, vidéos, articles et critiques est mis sur la culpabilité de ceux qui sont restés, et c’est normal puisque la création tourne autour du fantôme de Syd. Wish You Were Here…crazy diamond.

 

Voilà, merci pour votre lecture, bien à vous 

Grégoire Hulleu

 

En complément :

  • Le documentaire en anglais :

The Pink Floyd Story Which One is Pink – Full Documentory

  • Tableau des chakras (en anglais mais vous en trouverez un facilement du même type en français) :

http://www.happyholisticmystics.com/eo-chakra/

  • Les deux albums solo de Richard Wright :

Wet Dream – Full Album – 1978

Brocken China – 1996

 

MISE EN GARDE ET DISCERNEMENT


Chacun a bien entendu la liberté d’utiliser la méthode pour faire la numérologie qui correspond à ses à ses choix, ses goûts, convictions ou croyances…qui dépendent en partie ou fortement à sa propre numérologie de naissance !

J’utilise personnellement plusieurs sources parmi le très vaste éventail existant, qui va de l’efficacité ici présente – les 3 rayons et le chemin de vie – au génial SDH, le Système du Design Humain, amélioré par Laurent Dureau en SPHI, Science du Potentiel Humain Inté-graal. C’est le manuel technique complet de l’humain où l’on voit que chacun des 64 des codons d’ADN est une porte chiffrée de notre personnalité correspondant à un des 64 hexagrammes du Yi King ! On y voit aussi par exemple que les fameuses Sephiroths de la Cabbale sont des zones de notre corps, activées ou non à la naissance. Logique puisque ce sont les planètes de notre système solaire.

Pour résumer les moindres traits de notre personnalités sont  gravés en nous à un niveau de perfection divin qui prouve une fois de plus qu’il n’y a pas de hasard. Qu’on n’est pas là par hasard surtout !

 

Quelques exemples concrets qui me sont venus à l’esprit au sujet du discernement :


-Amma et Nicolas sont sur un bateau…

Amma donne dans le magnifique et extraordinaire 9 + 9 + 9 = 9. Nicolas Tesla avait comme vibration 1 +2 + 7 = 1.

Si on prend des chiffres bêtement à la lettre (ce qui est un comble !) et qu’on ne les met pas en situation, on pourrait comprendre qu’il n’y a pas photo entre les deux personnes si je peux me permettre l’expression. Hors il a fallu la vibration 1 de volonté et de capacité à créer dans l’isolement à ce membre incarné de la Confrérie de l’Etoile, pour donner à l’humanité ces 600 inventions géniales. A nous de comprendre que l’amour d’Amma est toute vibration et que celui de Tesla toute information. Regardez les mots-clés de la vibration 1 dans le tableau : volonté, ambition, autorité, commencement, direction. Toutes ces qualités dont a eu besoin le plus grand inventeur du 20ème Siècle, seul contre tout le système. Alors attention les chiffres sont les éléments de construction des instruments qui nous sont offerts pour que nous puissions jouer notre partition de lumière sur terre.

-Le soi et le non-soi :

-1- Ne pas avoir telle lettre dans les noms et prénoms fait entrer une vibration en dette karmique et c’est l’inverse de l’énergie du nombre que la personne va vivre.

Exemple, pour un chemin de vie 5, ne pas avoir de lettre de vibration 5 dans les noms et prénoms (E, N ou W) va amener le non-soi du 5 à s’exprimer : manque de mobilité et difficulté à s’adapter.

-2- Le chiffre et son énergie s’exprime toujours chez la personne.

Soit la personne colle à son énergie et l’harmonie est au rendez-vous, soit la personne est dans le refoulement de la vibration de son chemin de vie ou de l’un de ses trois corps, et là, au bas mot il y a inconfort et malaise. Dans ce cas la vie (jusqu’à la mort parfois) se chargera d’aider la personne à reprendre la bonne direction pour qu’elle exprime son ou ses chiffres.

 

(¹)-Colonnes 2 & 3 : Siriliel

-Colonne 4 : numerologiecentrale.fr

-Colonne 5 : sites 01numerologie.com, ressourcenergie.canalblog.com et numerologiecentrale.fr

Posted by Grégoire Hulleu